Qu’est ce que l’arnaque sentimentale sur les sites de rencontre ?

Comment comprendre l’arnaque sentimentale sur les sites de rencontres ? Il est très difficile de répondre à cette question autrement que par l’acceptation de deux postulats de départ. Premièrement le mariage d’un étranger et d’un Français peut-être une voie d’accès à la nationalité française. Notamment avec la naissance d’un enfant au sein du couple mixte, compte-tenu du renforcement des conditions d’acquisition de la nationalité en France. Les sites de rencontre se prêtent mal aux rencontres éphémères. Une rencontre sur un site peut difficilement se concrétiser ailleurs que dans le mariage, du fait de l’éloignement géographique et de la citoyenneté des deux personnes impliquées.

Deuxièmement il serait illusoire de vouloir évaluer la part des sites de rencontre dans la conclusion d’un mariage mixte en France mais, de part leur ampleur – 84 000 mariages mixtes sur un total de 273 500 mariages célébrés en France en 2008, soit plus de 30% des mariages – il est raisonnable de penser que le site de rencontre a été, soit un déclencheur de la rencontre, soit un moyen d’entretenir la relation par le biais des messageries instantanées, avant la concrétisation de l’union. Par ailleurs, beaucoup de sites de rencontres donnent des informations utiles sur les formalités, les démarches ou proposent même un programme complet d’accompagnement des futurs époux ; ces sites de rencontres sont souvent spécialisés par continent ou région géographique.

La polémique sur les mariages mixtes a été lancée par M. Eric Besson, en novembre 2009, qui reprenait à son compte les idées de Marie-Annick Delaunay dans son livre « L’immigration par escroquerie sentimentale ». Selon l’auteur, les mariages mixtes auraient été multipliés par huit, en France entre 1997 et 2005, avec l’adoption de la Loi n° 98-349 du 11 mai 1998 par le gouvernement de M. Lionel Jospin, sur l’entrée, le séjour et le droit d’asile des étrangers en France.

Cette « escroquerie sentimentale » a été stigmatisée par M. Eric Besson sous le vocable de « mariage gris » par opposition au « mariage blanc », où les deux époux s’unissent pour des intérêts divers, la plupart du temps sans « consommation » du dit-mariage, alors que dans le « mariage gris », l’un des époux est réputé sincère.

Afin d’éviter de donner dans une quelconque idéologie politique, il convient de chiffrer l’escroquerie. L’annulation du mariage, pour raisons frauduleuses, est un indicateur intéressant d’une éventuelle escroquerie, si elle existe. Or, les statistiques nous montrent, pour l’année 2004, que sur la totalité des mariages mixtes, seuls 737 ont été annulés, soir 0,45% de ces mariages. Dans leur excellente étude « les couples mixtes et le divorce », Gérard Neyrand et Marine M’sili nous démontrent que le taux de divorce des couples mixtes ne dépasse jamais 25% alors que celui de l’ensemble des divorces en France est de 45%.

Selon l’étude réalisée en 2004, la répartition géographique et par sexe des couples mixtes pourrait aussi nous donner un certain éclairage, par le biais des différences de culture.

La part de l’Afrique – Maghreb compris- représente 24 617 mariages (sur un total d’un peu plus de 42 000) et il concerne deux fois plus de Françaises que de Français – 8065 Français pour 16 552 Françaises ont contractés un mariage mixte avec un partenaire africain, dont la grande majorité est originaire du Maghreb (17 753 sur 24 617). L’Asie ne représente « que » 4652 mariages mixtes, avec une répartition par sexe de 2784 Français pour 1868 Françaises. Enfin les mariages européens représentent 10 504 mariages mixtes en France en 2004 et les mariages franco-russes ne représentent pas même 10% des mariages européens, même si l’écrasante majorité est contractée par des époux Français (833 Français pour 37 Françaises).

En résumé, il est peut-être plus intéressant de réfléchir à ce qui établit la bonne solidité d’un mariage que de focaliser sur les seuls mariages mixtes. Ainsi, la trop grande différence de niveau social ou intellectuel, la tolérance ou l’intolérance, la différence d’âge, la capacité matérielle à faire vivre une union, sont certainement plus déterminant dans la réussite d’une rencontre, que la différence de culture. Enfin, il peut y avoir escroquerie, dans un mariage mixte, si les deux époux ne tiennent pas compte de la « réalité migratoire ». Si elle est acceptée par l’époux accueillant et clairement évoquée, pour définir des règles, est-il encore possible de parler d’escroquerie sentimentale ?

Expert de la rencontre en ligne, les sites de rencontre n'ont plus de secrets !

1 Commentaire
  1. Reply
    Loglop 25 mars 2011 at 11 h 58 min

    En complément de cet article je vous conseille ce petit guide qui liste tout ce qu’il faut savoir pour reconnaître à coup sûr les arnaqueurs sur les sites de rencontre :

    http://www.rencontre-et-vous.com/se-proteger-des-arnaqueurs/

    N’hésitez pas à faire tourner ce lien et à le partager surtout si vous connaissez des personnes vulnérables ou si vous craignez qu’une de vos connaissances soit en train de se faire avoir. Il faut agir vite !!!!

Donner votre avis