Comment faire une bonne sodomie en douceur et sans douleur ? 

La sodomie est une pratique très courante en matière de sexe. Selon une étude IFOP, 53 % des femmes ont déjà pratiqué au moins une fois la sodomie. Contrairement à ce que l’on peut croire, cette pratique concerne tout le monde, quelle que soit votre orientation sexuelle. La sodomie est avant tout une position sexuelle permettant de pimenter les ébats. Cependant, la sodomie est souvent mal jugée, parce qu’elle symbolise la douleur, rendant les femmes plus réticentes à cette pratique.

fesses

Beaucoup de femmes qui ont tenté la première expérience n’ont pas vécu une expérience réjouissante pour la première fois que certaines n’ont plus envie de retenter l’expérience. Pourtant, une pratique sexuelle est surtout sensée donner du plaisir alors, pourquoi est-ce douloureuse ? Pour enlever cette crainte chez votre partenaire, il y a certaines astuces à pratiquer qui la rendent sans douleur, l’incitant à changer d’avis. Une bonne sodomie : quels sont les secrets pour la réussir ? Quelques astuces à connaître dans cet article.

Une bonne sodomie : quelques cours d’anatomie

Souvent, beaucoup d’hommes ne savent pas donner du plaisir à leur partenaire puisqu’ils n’ont aucune connaissance de l’anatomie de leur partenaire.

Pour faire une bonne sodomie, un petit cours d’anatomie de votre partenaire est indispensable. L’anus est un prolongement de l’intestin. Il est constitué de deux muscles que l’on appelle les sphincters. Ceux-ci permettent au tube digestif de contrôler la sortie des matières fécales.

Pour stimuler l’anus, il faut apprendre contrôler le sphincter externe. Si votre partenaire n’arrive pas à le faire, la sodomie peut devenir très douloureuse. Pour éviter cela, elle doit apprendre à lâcher prise, sans cela les sphincters ne pourront pas se décontracter plus facilement pour que la pénétration soit plus fluide. Il faut l’aider à utiliser sa tête pour contrôler son corps.

Composés de plusieurs nerfs, l’anus est une zone très sensible, ce qui rend la pénétration parfois douloureuse contrairement à la pénétration vaginale. Vous devez l’aider à se détendre à y prendre plaisirs. Il faut la mettre en confiance et ne pas brutaliser pour qu’elles puissent y prendre du plaisir que de ressentir de la douleur.

Quelques astuces pour une sodomie douce et sans douleur

Vous l’aurez compris, une sodomie sans douleur n’est possible que si votre partenaire est parfaitement détendu. De ce fait, il faut l’aider à lâcher prise, pour qu’elle ait confiance en vous. Vous devez la préparer mentalement et physiquement.

Mettez-lui votre doigt dans l’anus pour stimuler la zone anale. Si nécessaire, utilisez également un lubrifiant pour une pénétration plus fluide et en douceur. L’idéal c’est d’opter pour un produit spécial anal, mais vous pouvez également utiliser un lubrifiant classique si vous n’en trouvez pas. Plus vous en mettez, plus c’est mieux. Si c’est la première fois pour votre partenaire, elle appréciera ce geste. Vous pourrez également y prendre du plaisir.

Certaines femmes sont assez réticentes avec la sodomie, car vous devez pousser pour faire pénétrer votre pénis dans son anus, entrainant la contraction des sphincters. Pour éviter la douleur, votre partenaire doit accepter de pousser comme si elle était aux toilettes. Cela facilite la pénétration et augmente l’intensité du plaisir.

Une sodomie sans douleur passe également par une pénétration sans déchirure surtout si votre partenaire a un anus assez fragile. La pénétration anale n’a rien à voir avec la pénétration vaginale. Si vous êtes de nature bestiale, vous devez apprendre à maîtriser votre ardeur pour si vous voulez faire une sodomie.

Il y a également quelques positions à privilégier pour éviter les douleurs. L’idéal est que votre partenaire se retrouve accroupi sur votre pénis. Elle pourra alors contrôler l’acte pour éviter de se faire mal. Cela l’excitera également puis que c’est elles qui gèrent le coït.

Est-il nécessaire de se laver avant une pénétration anale ?

La sodomie n’est pas une pratique assez évidente que la pénétration vaginale. Il n’y a pas de surprise dans l’acte. Il offre le temps de se préparer mentalement. Cela ne vous empêche en aucun cas vous préparer physiquement. Pour être bien dans sa tête et dans sa peau, vous et votre partenaire pouvez prendre une douche avant de savourer au plaisir charnel.

Un lavement anal peut être également indispensable pour la femme. Pour cela, elle peut utiliser une poire anale avec un embout large. Il faut remplir la poire anale d’eau légèrement froide pour stimuler les nerfs de l’anus. Si elle est trop chaude, cela pourrait désensibiliser les nerfs et enlever l’envie de passer à l’acte.

Il faut qu’elle répète ce geste le plus régulièrement possible pour se sentir bien et parfaitement détendue. Cela améliorera également sa confiance en soi et minimisera les dérapages qui peuvent survenir durant l’acte. Cela lui permettra de prendre du plaisir durant la sodomie.

Comment inciter votre partenaire à tester la sodomie ?

Surprendre votre partenaire est la pire chose à faire si vous voulez faire une bonne sodomie avec elle. Vous aurez donc besoin d’une bonne subtilité et d’une douceur extraordinaire pour l’inciter à la pratiquer. Vous devez être tendre avec elle. Chaque geste doit être réalisé avec délicatesse pour éviter de la brusquer.

Vous devez agir doucement contrairement à une pénétration vaginale. Cela l’aidera à voir la sodomie une position sexuelle comme une autre. De plus, plus elle est détendue et confiante, plus elle se laissera aller et prendra plaisir lors de la pénétration anale. En évitant de la surprendre, c’est elle-même qui prendra l’initiative de tester l’expérience avec vous.

Détecter les signes qu’émet son corps, les gestes qu’elle fait ou encore la position qu’elle effectue au lit pour savoir que c’est le bon moment pour l’amener à la pénétration anale. Plus vous lui donnez le contrôle de son corps et de l’acte, elle sera plus à l’aise dans la suite des évènements. Elle y prendra plus de plaisir avec une bonne sodomie et c’est le but recherché non ?

Pour faire une bonne sodomie à votre partenaire, vous ne devez pas non plus lésiner sur les préliminaires. Beaucoup d’hommes oublient que les préliminaires jouent un rôle important dans le rapport sexuel comme une bonne fellation… Plus vous êtes efficace dans les préliminaires, plus la sodomie se passe sans encombre. Cela ne concerne pas uniquement les baisers et les caresses, ou encore les cunnilingus.

Vous devez également stimuler la zone de l’anus pour réveiller les nerfs avant de la pénétrer. N’hésitez pas à lui faire une anulingus pour réveiller cette zone et l’aider à lâcher prise. Si vous-même vous avez du mal à pratiquer l’anulingus, alors, il se peut que vous ne soyez pas également prêt pour une sodomie.

fesses d'une femme

En parler pour l’inciter à changer d’avis

Vous devez toujours garder en tête qu’en matière de sexe tout est une question de volonté. De ce fait, si vous voulez essayer la sodomie avec votre partenaire, vous ne devez pas tenter l’expérience sans lui en avoir parlé. Cela pourrait créer un blocage chez elle, l’incitant à vous dire non. Face à ce refus, il vous sera très difficile de la faire changer d’avis.

Vous devez également garder en tête, que toutes les filles ne sont pas enclin à la sodomie. Beaucoup d’entre elles considèrent cette pratique comme déviante et qu’elle ne procure pas de plaisirs. Ainsi, avant de passer à l’acte, pensez à en parler avec votre partenaire.

Bien évidemment, il faut choisir le bon moment pour le faire, pour ne pas créer plus de friction avec elle. Un déjeuner à table ne constitue donc pas le meilleur moment de le faire. Par contre, vous pouvez lancer le sujet au moment où vous chauffez l’ambiance, pendant les préliminaires par exemple. Pensez à la sonder délicatement pour savoir si cela l’intéresse ou pas de tenter l’expérience avec vous.

Si elle trop réticente, il est préférable de ne pas insister. Il vaut mieux attendre et la laisser y réfléchir. À force de trop forcer, vous risquez de la braquer et de créer un traumatisme chez elle. Si vous voulez la convaincre de tenter la sodomie avec vous, devez lui donner des explications plus pédagogiques.

En lui démontrant que cela pourrait être une pratique très jouissante aussi bien pour vous, mais surtout pour elle, qu’il s’agit d’un moment de partage de plaisirs pour tous les deux. Pour une bonne sodomie, il est important que les deux partenaires aient les mêmes envies et que si elle ne veut pas, vous n’alliez pas insister. Cela lui permettra de bien de prendre conscience du plaisir que cela lui procurerait et de changer d’avis à ce sujet.

Vous devez être sincère concernant votre expérience

En matière de sexe, que ce soit pour un plan sexe ou pour une relation sérieuse, la sincérité est toujours importante. En lui cachant votre expérience dans le domaine vous pourrez engendrer un blocage chez elle une fois qu’elle avait compris que vous lui avez menti.

Elle doit comprendre que la sodomie est une pratique sexuelle très jouissive à condition que l’acte soit consenti. La zone de l’anus étant une zone très érogène, la sodomie ne vise que le plaisir. Si ce n’est pas volontaire, l’envie peut disparaître et le plaisir peut devenir une vraie torture.

Si vous voulez convaincre votre partenaire de tenter l’expérience avec vous, vous devez être sincère et avouer votre expérience en la matière.

Comment réagir après la sodomie ?

Vous avez bien pris le temps durant les préliminaires, vous avez su comment lui mettre à l’aise et à lâcher-prise avant l’acte. Vous ne devez pas oublier l’après sodomie. En effet, la douleur peut survenir à la fin de la pénétration quand le canal de l’anus se rétracte pour propulser votre pénis à la sortie.

Vous ne devez pas vous retirer brusquement, vous devez le faire plus doucement pour respecter le temps de contraction de l’anus. En effet, la zone anale garde sa sensibilité même à la fin de la pénétration.

Vous devez également éviter de faire part de la présence d’un résidu de matière fécale sur votre préservatif. C’est tout à fait normal qu’il ne soit pas nécessaire de dramatiser. Cela ne fera que la frustrer davantage.

Vous devez vous préparer à cette éventualité, car si vous lui en parlez, cela lui mettra davantage mal à l’aise et causer plus de blocage chez elle. Elle n’osera plus retenter l’expérience à l’avenir même si elle a trouvé du plaisir durant l’acte.

À la fin de l’acte, évitez de la laisser toute seule, comme si l’effort qu’elle avait fourni pour accepter de tenter l’expérience avec vous. Vous devez adopter un rituel à la fin du rapport. Prenez le temps de discuter avec elle des ressentis qu’elle a eu durant l’acte. A-t-elle eu du plaisir autant que vous en avez eu ? Demandez-lui cette position lui plaît et si elle est prête à renouveler l’expérience.

Vous devez prendre le temps d’en discuter, au lieu de faire comme si de rien n’était. Saisissez toutes les occasions qui se présentent à vous pour renouveler l’expérience pour que la pénétration anale puisse devenir une position banale. Bien évidemment, il lui faudra du temps pour privilégier cette pratique à la place de la pénétration vaginale.

Vous devez être patient avec elle si vous voulez profiter d’une bonne sodomie douce et sans douleur avec elle lors de la prochaine expérience. N’oubliez pas de prendre en compte ses préférences pour le prochain rendez-vous coquin, soit excellent. Et surtout, n’oubliez pas qu’une bonne sodomie n’est possible que si votre partenaire en est réellement envie.

Expert de la rencontre en ligne, les sites de rencontre n'ont plus de secrets !

Commentaire(s)

      Donner votre avis

      9 + 1 =

      <
      Classement des meilleurs sites de rencontre