Les modes de rencontre chez les Français musulmans

Avec le développement des sites communautaires et de rencontres sur Internet, Inchallah.com, le site marital musulman, a trouvé pertinent de commander une étude sur le mariage et les modes de rencontre chez les musulmans. Créé il y a un peu plus de 8 mois, le site inchallah.com est aujourd’hui devenu une référence pour la communauté musulmane : il permet un rapprochement et/ou l’union d’hommes et de femmes, de tous âges, et possédant les mêmes valeurs morales et religieuses. Fort de son rapide succès, les dirigeants du site ont demandé à l’IFOP – Institut Français d’Opinion Publique – de réaliser une étude dans le but de casser certains préjugés et clichés, sur les citoyens français d’obédience musulmane.

Avec le développement des sites communautaires et de rencontres sur Internet, Inchallah.com, le site marital musulman, a trouvé pertinent de commander une étude sur le mariage et les modes de rencontre chez les musulmans. Créé il y a un peu plus de 8 mois, le site inchallah.com est aujourd’hui devenu une référence pour la communauté musulmane : il permet un rapprochement et/ou l’union d’hommes et de femmes, de tous âges, et possédant les mêmes valeurs morales et religieuses. Fort de son rapide succès, les dirigeants du site ont demandé à l’IFOP – Institut Français d’Opinion Publique – de réaliser une étude dans le but de casser certains préjugés et clichés, sur les citoyens français d’obédience musulmane.

Cette enquête a donc été réalisée par téléphone, du 23 au 24 novembre 2010, sur 503 personnes âgées de plus de 15 ans, et sélectionnées de manière à représenter fidèlement la population à étudier, selon la méthode des quotas. Les résultats infirment certaines idées reçues et confirment la tendance à l’aspiration d’une union intra-confessionnelle.

Partagés entre tradition et modernité, les musulmans sont très attachés à leurs valeurs, tout en étant prêt à mettre au rebut certaines traditions héritées. En effet, l’étude révèle que le mariage reste une institution sacrée chez les deux tiers des jeunes musulmans comme chez les plus âgés, que ce soit pour les hommes (62 %) ou pour les femmes (69 %). Par contre, la tradition du mariage arrangé n’est plus tolérée (83 %), d’autant plus chez les musulmanes (82 % contre 75 %).

Cependant, certaines valeurs restent fondamentales, même si elles ne cadrent pas aux mœurs dominantes en Occident : pour la majorité des musulmans (62 %), il n’est pas convenable de vivre avec une autre personne sous le même toit, sans être marié ; et, pour les trois quarts d’entre eux, il ne faut pas avoir de rapports sexuels avant le mariage.

L’évolution des pratiques et des mœurs musulmanes tendent à générer quelques difficultés, notamment chez les femmes, pour trouver l’âme sœur. En effet, si l’on constate le déclin des rencontres arrangés et l’obligation de rester vierge avant l’union, certaines musulmanes peuvent demeurer célibataires et sans relation amoureuses, pendant une longue période. Un phénomène d’autant plus exacerbé par une norme religieuse qui impose le respect du principe d’endogamie religieuse. En d’autres termes, le musulman est autorisé à se marier avec une femme d’une autre religion, mais la réciprocité n’est pas permise.

Aujourd’hui, la clé semble être dans les sites de rencontres sur Internet. Compte-tenu des valeurs intrinsèques des musulmans, ce nouveau mode de rapprochement leur apparaît comme le plus approprié. 19 % d’entre eux sont prêts à faire appel à un site alors que chez l’ensemble des Français, la tendance n’est que de 14 % : les deux tiers sont « intéressés », et plus d’un quart se disent « très intéressés » par ce type de site. Les résultats de l’enquête démontrent que cet intérêt est deux fois plus élevé chez les personnes pratiquantes (73 % contre 31 %) et âgées entre 25 et 34 ans.

Alors que le recours aux modes de rencontres classiques comme les soirées, les bars et les boîtes de nuit n’est pertinent que pour 20 % d’entre eux, les sites de rencontres permettent aux musulmans d’élargir leur choix de partenaires potentiels dans un certain anonymat. En dépit d’un évident décalage, qui oppose un principe dominant de libre choix de son mode de vie, et un système de valeurs fort et rigoureux, ce type de site est une réponse adaptée à l’assouvissement d’un besoin universel : celui de trouver une personne à aimer.

1 Commentaire
  1. Reply
    MarieGaldin 5 mai 2011 at 15 h 01 min

    C’est une étude très intéressante. Attention cependant, car le monde change vite actuellement et les réseaux sociaux en plein boum représente maintenant un lieu de rencontre important sur internet.

Donner votre avis