Marc simoncini se retire de Meetic

La confirmation du départ de Marc Simoncini de Meetic est annoncée le 9 novembre dernier : le lendemain, le titre en bourse enregistre une baisse de plus de 11%. A l’origine du site de rencontre le plus prisé du moment : un homme, visionnaire et passionné. Marc Simoncini est né en 1963 à Marseille. Après des études d’informatique (SUPINFO), en 1996, il créé  IFrance, l’un des tous premiers sites communautaires français. Quatre ans plus tard, il le revend pour la modique somme de 182 millions d’euros à Vivendi Universal..

 

La confirmation du départ de Marc Simoncini de Meetic est annoncée le 9 novembre dernier : le lendemain, le titre en bourse enregistre une baisse de plus de 11%. A l’origine du site de rencontre le plus prisé du moment : un homme, visionnaire et passionné. Marc Simoncini est né en 1963 à Marseille. Après des études d’informatique (SUPINFO), en 1996, il créé  IFrance, l’un des tous premiers sites communautaires français. Quatre ans plus tard, il le revend pour la modique somme de 182 millions d’euros à Vivendi Universal..

Désormais, à l’abri des soucis financiers, il se retire et n’intervient plus que comme conseiller – ou business angel – de plusieurs start-ups prometteuses. En 2002, il se lance dans une nouvelle aventure : Meetic, qui devient rapidement la référence du site de rencontres sur Internet. Fort d’un succès quasi fulgurant, il est introduit en bourse le 13 octobre 2005, pour une valeur de plus de 500 millions d’euros. Présent dans 16 pays européens et disponible en 13 langues, Meetic n’en finit plus de se développer et de prendre de l’importance.

Les chiffres de 2009 traduisent son hégémonie : 165 millions de chiffres d’affaires, 25% de marge et 900.000 abonnés dans le monde. En juin 2009, il reprend les activités Europe du numéro un mondial Match.com, pour consolider sa place dans le vieux continent. Suite à cette transaction, le géant américain rentre au conseil d’administration en tant que deuxième actionnaire (26,72%).

Leader incontesté du Dating avec ses marques Meetic, Match et Affinity, la stratégie 2010 concentre son énergie sur Peexme à destination des jeunes, avec une liaison Facebook. Mais en marge de ses excellents résultats – confirmés par un chiffre d’affaires en hausse de 22,5 % sur les neuf premiers mois de 2010 -, le PDG et fondateur, Marc Simoncini désire, d’ici la fin de l’année, céder sa part (22,98 % au capital du site de rencontres). Cette cession devrait être effective avant le lancement de la troisième phase de développement de Meetic, sur le marché des téléphones mobiles, via les smartphones.

A la veille d’un nouveau tournant, Marc Simoncini a préféré se poser quelques instants et déterminer si, oui ou non, il désirait participer au développement futur de Meetic. Avait-il de la valeur ajoutée à apporter aux projets d’avenir du site de rencontre ?  A la tête de 500 employés, Meetic apparaît aux yeux de son initiateur comme une machine bien huilée qui n’a plus qu’à suivre une évolution logique et sa stratégie : la téléphonie, le rachat d’entreprises en Europe pour passer de 25 à 50% du marché du matchmaking et le développement de sites de rencontres plus ciblés, à l’image de Meetic Affinity (2008). Au lieu de quitter le navire en pleine phase de développement, il préfère l’abandonner à un creux, là où les vagues seront moins dangereuses. Entouré par une équipe formidable, il ne semble pas douter un instant du rebond qu’opérera Meetic après le petit remous engendré par son départ. Même si le leader européen des sites de rencontres a renoncé à ses objectifs de croissance du chiffre d’affaires pour l’année en cours, le futur ex-PDG reste confiant.

Privilégiant des petits projets, Marc Simoncini divise déjà son temps, depuis 2 ou 3 ans, entre Meetic et son fonds d’investissement « Jaïna Capital » qui soutient des projets économiques novateurs, un véritable accélérateur de start-ups visant le leadership de leur secteur. Au-delà du soutien financier, Marc Simoncini apporte son expérience d’entrepreneur, sa connaissance d’Internet, son intuition marketing et  son réseau social, dense et décisionnaire.

Normal 0 21 false false false FR X-NONE X-NONE MicrosoftInternetExplorer4

Le départ de Marc Simoncini de Meetic

La confirmation du départ de Marc Simoncini de Meetic est annoncée le 9 novembre dernier : le lendemain, le titre en bourse enregistre une baisse de plus de 11%. A l’origine du site de rencontre le plus prisé du moment : un homme, visionnaire et passionné.

Marc Simoncini est né en 1963 à Marseille. Après des études d’informations (SUPINFO), en 1996, il créé  IFrance, l’un des tous premiers sites communautaires français. Quatre ans plus tard, il le revend pour la modique somme de 182 millions d’euros à Vivendi Universal. Désormais, à l’abri des soucis financiers, il se retire et n’intervient plus que comme conseiller – ou business angel – de plusieurs start-ups prometteuses. En 2002, il se lance dans une nouvelle aventure : Meetic, qui devient rapidement la référence du site de rencontres sur Internet. Fort d’un succès quasi fulgurant, il est introduit en bourse le 13 octobre 2005, pour une valeur de plus de 500 millions d’euros. Présent dans 16 pays européens et disponible en 13 langues, Meetic n’en finit plus de se développer et de prendre de l’importance.

Les chiffres de 2009 traduisent son hégémonie : 165 millions de chiffres d’affaires, 25% de marge et 900.000 abonnés dans le monde. En juin 2009, il reprend les activités Europe du numéro un mondial Match.com, pour consolider sa place dans le vieux continent. Suite à cette transaction, le géant américain rentre au conseil d’administration en tant que deuxième actionnaire (26,72%).

Leader incontesté du Dating avec ses marques Meetic, Match et Affinity, la stratégie 2010 concentre son énergie sur Peexme à destination des jeunes, avec une liaison Facebook. Mais en marge de ses excellents résultats – confirmés par un chiffre d’affaires en hausse de 22,5 % sur les neuf premiers mois de 2010 -, le PDG et fondateur, Marc Simoncini désire, d’ici la fin de l’année, céder sa part (22,98 % au capital du site de rencontres). Cette cession devrait être effective avant le lancement de la troisième phase de développement de Meetic, sur le marché des téléphones mobiles, via les smartphones.

A la veille d’un nouveau tournant, Marc Simoncini a préféré se poser quelques instants et déterminer si, oui ou non, il désirait participer au développement futur de Meetic. Avait-il de la valeur ajoutée à apporter aux projets d’avenir du site de rencontre ?  A la tête de 500 employés, Meetic apparaît aux yeux de son initiateur comme une machine bien huilée qui n’a plus qu’à suivre une évolution logique et sa stratégie : la téléphonie, le rachat d’entreprises en Europe pour passer de 25 à 50% du marché du matchmaking et le développement de sites de rencontres plus ciblés, à l’image de Meetic Affinity (2008). Au lieu de quitter le navire en pleine phase de développement, il préfère l’abandonner à un creux, là où les vagues seront moins dangereuses. Entouré par une équipe formidable, il ne semble pas douter un instant du rebond qu’opérera Meetic après le petit remous engendré par son départ. Même si le leader européen des sites de rencontres a renoncé à ses objectifs de croissance du chiffre d’affaires pour l’année en cours, le futur ex-PDG reste confiant.

Privilégiant des petits projets, Marc Simoncini divise déjà son temps, depuis 2 ou 3 ans, entre Meetic et son fonds d’investissement « Jaïna Capital » qui soutient des projets économiques novateurs, un véritable accélérateur de start-ups visant le leadership de leur secteur. Au-delà du soutien financier, Marc Simoncini apporte son expérience d’entrepreneur, sa connaissance d’Internet, son intuition marketing et  son réseau social, dense et décisionnaire.

Expert de la rencontre en ligne, les sites de rencontre n'ont plus de secrets !

Commentaire(s)

Donner votre avis