Mis à jour le

[Article proposé par un visiteur] Les publicités et les reportages sur les sites de rencontres sont légion dans les médias. Je voudrais tout de même attirer l’attention sur certaines pratiques trop souvent tues et surtout considérées comme “normales”.

Pratique discriminatoire sur le tarif sur les sites de rencontre selon le sexe

Beaucoup de ces sites pratiquent encore et toujours la discrimination tarifaire selon le sexe de la personne… En effet, la plupart de ces sites proposent un tarif plein pour les hommes et la gratuité pour les femmes (ou demi-tarif); par exemple rendez-vous.be, nice-people.be ou encore adopteunmec.com sont des spécialistes du genre (quant à Meetic il offre la gratuité à vie à ses anciens membres féminins).

Il est incroyable et scandaleux que les pouvoirs publiques continuent de fermer les yeux sur ces pratiques pourtant illégales. Je trouve lamentable qu’au 21ème siècle, dans un pays soi-disant démocratique et soucieux de l’égalité des êtres humains des gens aient encore recours à de telles pratiques, et pire, que les autorités laissent faire impunément! Et je ne parle même pas de ces pratiques publicitaires trompeuses et mensongères prétendant une “inscription gratuite”.

Certes l’inscription en tant que telle est en effet gratuite, mais il s’agit bien de tromperie car une fois inscrit, le site est inutilisable sans payer ! J’ai déjà déposé une plainte au centre de l’égalité des chances mais ceci est resté sans suite, comme toujours. Il serait temps que quelqu’un agisse, je ne peux hélas rien faire de plus…

Pour info, au vu de l’article de loi (art.5, 5°) du 10 mai 2007 tendant à lutter contre la discrimination entre les femmes et les hommes, la situation que je décris est bel et bien une discrimination directe: “La situation qui se produit lorsque, sur la base du sexe, une personne est traitée de manière moins favorable qu’une autre personne ne l’est, ne l’a été ou ne le serait dans une situation comparable.” (Source: diversite.irisnet.be).

Bien entendu, ils vont rétorquer que c’est une pratique commerciale qui suit la loi de l’offre et de la demande… ça n’en reste pas moins immoral et discriminatoire et des solutions alternatives existent pourtant (le site badoo.com par exemple engendre des millions et reste gratuit, en offrant des options payantes et de la pub)!

Pour ma part, j’estime que les hommes qui s’inscrivent à ce genre de sites n’ont aucune fierté…